Et alors association d'art contemporain

Association pour l'Art Contemporain Artistes Archives Alentours À lire Acquérir Liens Contact

Philippe WEISBECKER
Dessin Peinture Sculpture


Philippe WEISBECKERgrisPhilippe WEISBECKERgrisPhilippe WEISBECKERgrisPhilippe WEISBECKERgrisPhilippe WEISBECKERgrisPhilippe WEISBECKERgrisPhilippe WEISBECKERgris © Philippe Weisbecker 2011-2012

PHILIPPE WEISBECKER a vécu en France jusqu'en 1966. De 1966 à 1968, il séjourne en Tunisie, au titre de la coopération militaire, en tant que responsable du département graphique du Commissariat au Tourisme Tunisien, En 1968, il part aux États-Unis puis il revient enseigner à Paris, à l'École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de 1974 à 1979.
En 1979, il repart s'installer à New York de façon permanente. Depuis 1995, il fait de fréquents et longs séjours en France et en Espagne.

Il est de ces rencontres qui font toujours plaisir : être ensemble, se retrouver, échanger sur les dernières trouvailles...
Notre rencontre avec Philippe Weisbecker s'inscrit dans cette lignée.
Au tout début c'était en 1995 à New York, Philippe dessinait et coloriait sur des cahiers d'écoliers, ses thèmes Inventaire et Camions.
Puis ce fut à Paris dans son atelier proche du quartier Mouffetard, où nos rencontres se poursuivent assidûment.
Une source d'inspiration stimulante non encore tarie car sans cesse renouvelée, comme l'est l'oeuvre de Philippe Weisbecker.
        
Yvonne Ravachol-Bonhomme Présidente de l'association Et Alors...


Philippe WEISBECKERgrisPhilippe WEISBECKERgrisPhilippe WEISBECKERgrisPhilippe WEISBECKERgrisPhilippe WEISBECKERgrisPhilippe WEISBECKERgrisPhilippe WEISBECKERgris
© Philippe Weisbecker 2011-2012

[La Villa Kujoyama à Kyoto] Séjour de septembre à décembre 2002
Les outils, les ustensiles de ménage, les articles de quincaillerie, les machines, les usines, les matériaux de construction ne sont plus regardés qu'en fonction de leur utilité. Ils doivent être pratiques avant d'être beaux. Et pourtant il se dégage d'eux une beauté brute, essentielle, que j'aime exalter.
En dessinant un tuyau, un lavabo ou encore une vis, j'essaie d'appréhender avec la même passion que je le ferais pour un paysage ou portrait, la noblesse, le charme, la beauté de ces «choses». Leur place sur des cimaises me semble tout aussi légitime que celle de sujets plus «nobles».

Ces objets devenus anodins à force de les avoir utilisés et réutilisés m'ont toujours fasciné. Ils font tellement partie de notre vie quotidienne que l'on n'a jamais pris la peine de les remanier. C'est dans leur simplicité et dans leur spécificité qu'ils m'attirent. Ces qualités me frappent d'autant plus lorsqu'elles sont le produit d'une culture étrangère car c'est avec un ..oeil nouveau que je les découvre.

Lors de mon bref séjour à Tokyo, en octobre 2000, à l'occasion de mon exposition à la galerie G8, j'ai ressenti le même choc visuel que lorsque je suis arrivé aux États-Unis pour la première fois en 1968. Derrière une modernité franchement affichée et exportée, se trouve un monde parfois désuet, souvent intemporel ou emprunt de coutumes ancestrales.

À Tokyo, j'ai été émerveillé quand mon regard s'est posé pour la première fois sur un curieux taxi avec son chapeau lumineux, son chauffeur à gants blancs et ses sièges recouverts de dentelles, quand, au marché aux poissons, j'ai vu les manutentionnaires se servir de sangles taillées dans des chambres à air, quand, à l'étalage d'un bazar, j'ai découvert des vanneries en plastique multicolore, répliques parfaites de modèles plus anciens, et bien d'autres choses encore que l'oeil habitué ne regarde plus.

Mon séjour à Kyoto me permettra de recenser ces objets avant qu'ils ne disparaissent, victimes de la mode ou de l'oubli. Pour mener à bien ce projet, j'envisage d'observer la vie dans les quartiers populaires de Kyoto, de rencontrer les gens qui les habitent et de m'imprégner de leurs usages ; de visiter des usines, des fabriques, des échoppes ainsi que des lieux publics.

À partir de cette investigation, je me propose de répertorier tous les objets ainsi recensés, par thèmes, sous forme de cahiers et de larges dessins comme je l'ai fait dans des environnements que j'ai déjà explorés.
         Philippe Weisbecker, 2002


Philippe Weisbecker-2012grisPhilippe Weisbecker-2012grisPhilippe Weisbecker-2012grisPhilippe Weisbecker-2012grisPhilippe Weisbecker-2012gris © Philippe Weisbecker 2012

Philippe Weisbecker - projets en cours 2009-10grisPhilippe Weisbecker - projets en cours 2009-10grisPhilippe Weisbecker - projets en cours 2009-10grisPhilippe Weisbecker - projets en cours 2009-10grisPhilippe Weisbecker - projets en cours 2009-10grisPhilippe Weisbecker - projets en cours 2009-10grisPhilippe Weisbecker - projets en cours 2009-10grisPhilippe Weisbecker - projets en cours 2009-10grisPhilippe Weisbecker - projets en cours 2009-10
gris © Philippe Weisbecker 2010-11

Par le dessin, Philippe Weisbecker propose un retour vers le sens premier des choses. À l’inverse du spectaculaire, il souhaite attirer l’attention sur les choses banales, connues - un « infra ordinaire » - comme dirait l’écrivain Perec. Cette leçon de choses trouve écho dans notre quotidien, où « l’extraordinaire » perd son sens à force d’être utilisé.
        
Chris De Becker et Virginie Pourchet, Galerie Artitude Bruxelles 2008

Le statut du dessin
Le dessin est le moyen de parvenir à une compréhension plus intime des objets. Le dessin, c'est la ligne, par opposition à la peinture qui est la forme et la couleur.
Dans l'histoire de l'art, le dessin a toujours été considéré comme un élément essentiel de la formation du peintre.
Il a toujours été l'outil élémentaire de l'artiste, le moyen de concevoir et de préparer une œuvre. Son statut fut longtemps problématique car il était asservi aux autres arts et associé à la préparation et à l'inachèvement. Avec Léonard de Vinci, il s'apparente à la science, à la recherche et permet de formaliser des idées et des concepts nouveaux. Parmi les « modernes », Picasso a contribué par son importante production à faire reconsidérer le dessin en tant que genre à part entière, notamment par les collectionneurs. Depuis les années quatre-vingt-dix, avec des artistes tels que Marlène Dumas, Mike Kelley ou Bruce Nauman, le dessin passe au premier plan et est désormais reconnu en tant que tel. À l'inverse des expositions dominées par le monumentalisme et la théâtralité, la simplicité du dessin, sa fragilité et son instantanéité offrent une bouffée d'oxygène salvatrice dans le monde de l'art contemporain. Des galeries s'y consacrent exclusivement mais les prix restent abordables.
Aujourd'hui, le dessin se réinvente encore, par des artistes qui explorent de nouveaux champs. Il multiplie les supports et les techniques, se veut subjectif, narratif. Le dessin est en marche ! Chris De Becker

Éducation
1960 Baccalauréat, série Sciences expérimentales
1962 Diplômé de l'Académie Charpentier, Paris
1966 Diplômé major de l'École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs, Paris

Enseignement
1975 à 1979 École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs (Paris), illustration
1979 à 1981 School of Visual Arts (New York), dessin
1983 School of Visual Arts (New York), expression plastique

Philippe WeisbeckergrisPhilippe WeisbeckergrisPhilippe Weisbecker "Line Work"Philippe WeisbeckergrisPhilippe WeisbeckergrisPhilippe WEISBECKERgrisPhilippe WeisbeckergrisPhilippe WeisbeckerPhilippe WeisbeckergrisPhilippe WeisbeckergrisPhilippe Weisbecker "Line Work"grisPhilippe WeisbeckergrisPhilippe WeisbeckergrisPhilippe WEISBECKERgrisPHILIPPE WEISBECKERgris © Philippe Weisbecker
Japon, une relation artiste et galeriste
— L'idée du titre "LINE WORKS" m'est tout simplement venue parce que chez "Claska" j'allais présenter des œuvres essentiellement réalisées au trait. En revanche, chez "Arts Unlimited", j'ai jugé approprié le titre "PARTS AND PIECES" car pour certaines pièces exposées, plus que le trait, c'était la masse de l'objet qui comptait.
— Je remercie Monsieur Okuma de la "Galerie Claska" ainsi que Madame Takasuna de la "galerie Arts Unlimited" pour leur accueil extrêmement chaleureux. Même si le langage est une barrière, il est quelque fois un geste, une attention, qui disent plus que les mots. L'un et l'autre ont su mettre mon travail en valeur au-delà de mes espérances.
— En pénétrant dans la Galerie DO, je me suis senti chez moi. Je pense que Monsieur Okuma et moi partageons le même amour des objets et ce n'est sûrement pas un hasard s'il a monté cette exposition. Il y a une cohabitation harmonieuse entre les objets qu'il présente et ceux que je dessine. Parmi d'autres objets dans une vitrine du "shop", nous avons mis un dessin plié en quatre. Il est devenu un objet comme les autres et il faut l'œil pour le voir. J'adore ! Quant à l'espace "Arts Unlimited", c'est un lieu intime et discret, à ma dimension. Mes dessins s'y sentent bien, ils s'y épanouissent.
— À bien y réfléchir, ce sont souvent des objets que j'ai côtoyés, croisés, convoités dans mon enfance et qui me reviennent soudain à l'esprit, dans la rue, une boutique, un livre, chez des amis. Alors me prend l'envie de les documenter, les répertorier et les dessiner.
— Le vieux cahier d'écolier, le vieux registre, ce sont également des objets de mon enfance. Sans y réfléchir, il a dû me sembler naturel d'y dessiner les objets de ma mémoire. "HAND TOOLS" : J'ai pratiqué la scie à main et le rabot dans ma jeunesse. Le souvenir des uns a dû inspirer les autres.
—Au travers de ces deux expositions, vous avez sans aucun doute perçu une certaine évolution dans mon travail. Il devient plus symbolique, plus minimal. En effet, éliminer les détails superflus, pénétrer le cœur des objets voilà ce qui retient de plus en plus mon attention. Curieusement, le papier quadrillé, la vieille feuille jaunie font place progressivement au papier blanc. C'est peut-être parce que l'objet devenant plus intemporel, le papier le devient aussi. Cependant, j'éprouve encore le besoin de salir un peu mon papier blanc sur les bords. Ma mémoire devenant de plus en plus courte, je ne désespère pas que le passé rattrape le présent et que je finisse par dessiner des abstractions sur du papier blanc.
         Philippe Weisbecker 2011 (extraits autour d'un interview)

d&ap
D&AD Professional Awards 2013 - TOKYO


Expositions
Les derniers travaux de Weisbecker présentés récemment au Japon (et désormais à Bruxelles) sont logiquement l'aboutissement d'un travail de maturité. Reste désormais l'essentiel — l'objet, dans sa forme élémentaire, pour ce qu'il est. La perspective, même cavalière, comme dernier alibi à l'évocation s'efface. Les dessins présentés sont des pièces de mécaniques complexes mais sans référence à celles-ci. Leur force et leur présence viennent d'abord de leur simplicité et de leur évidence.
Philippe Weisbecker a découvert Bruxelles en 2008 à l'occasion de sa première exposition chez Artitude.
Nous l'avions emmené en divers lieux qui nous semblaient « représentatifs » de Bruxelles : la Grand-place, Flagey, le Wiel's…
Nous marchions dans la rue, je lui demande ce qu'est pour lui Bruxelles. Il se retourne, me montre une vitrine avec rideaux, agrémentée d'objets tels que des fleurs en plastique, statuettes kitch… Il me dit : « Bruxelles… C'est ça… ».
L'esthétique de l'ordinaire
À l'occasion de « Design September », Artitude galerie présente le travail de Philippe Weisbecker. L'artiste rend compte à sa manière d'objets, d'architectures, d'outils qui l'interpellent par leur évidence et qui ne sont plus regardés qu'en fonction de leur utilité. Ils doivent être pratiques avant d'être beaux. Philippe Weisbecker propose un retour vers le sens premier des choses en dessinant de manière extrêmement simplifiée les éléments de la vie quotidienne, éliminant ainsi les détails superflus, pour mieux exalter leur beauté brute, essentielle. C'est donc une sorte de catalogue, d'inventaire de choses vues et connues qui prennent un sens différent dès lors qu'elles sont représentées par lui. L'artiste souhaite attirer l'attention sur le banal, le connu, l'« infra-ordinaire », les choses qu'on ne voit plus à force de les voir chaque jour. La sensibilité du rendu, la perspective volontairement rabattue, les repentirs des premiers tracés, le choix des papiers font partie intégrante de son œuvre. Le travail de Philippe Weisbecker est une invitation à porter un regard attentif sur l'esthétique des choses qui constituent notre quotidien.
         Chris De Becker et Virginie Pourchet, Galerie Artitude Bruxelles 2012

Philippe WEISBECKER Dessin Peinture Sculpture grisPhilippe WEISBECKER Dessin Peinture Sculpture grisPhilippe WEISBECKER Dessin Peinture Sculpture grisPhilippe WEISBECKER Dessin Peinture Sculpture grisPhilippe WEISBECKER Dessin Peinture Sculpture grisPhilippe WEISBECKER Dessin Peinture Sculpture gris © Philippe Weisbecker 2013
2013
         Intimacy, Gallery Art Unlimited – Tokyo
2012
         L'esthétique de l'ordinaire, Design September 2012, Artitude Galerie – Bruxelles
         Autre dessins et ouvrages sont également présentés à la Librairie Filigranes et Filigranes corner – Bruxelles
2011
         Parts and Pieces, Gallery Art Unlimited – Tokyo
         Line Work, Claska Gallery – Tokyo
         Selected Works, Galeria Victor Saavedra – Barcelona
2009
Philippe Weisbecker Selected Works © Philippe Weisbecker
         Selected Works, Galerie Sur-Mur — Tokyo
         Recollections, Création Gallery G8 — Tokyo
         Des dessins ,
galerie Artitude - Bruxelles
         Edificis, Pieces uniques réalisées en bronze — Galeria Victor Saavedra – Barcelona

P Weisbecker EdificisgrisP Weisbecker EdificisgrisP Weisbecker EdificisgrisP Weisbecker Edificisgris © photos P. Weisbecker
         Cliquez sur l'image pour voir le diaporama de l'installation Edificis à la galerie Victor Saavedra
2008
         L'inventaire, galerie Artitude — Bruxelles
         Parcours d’artistes, Ateliers du Midi — Saint Gilles
      Exposition des dessins de Philippe Weisbecker à la galerie Artitude
         déambulation avec l'artiste au coeur de la ville Bruxelles et du bâti.
         © Pascal Perez pour l'image et la réalisation, Sébastien Mélot pour le montage.
2007
         Glamour, Gloty and Good Old Days, group show, gallery Paul Morris – New York City
2006
         Dessins Choisis, galerie Trait Personnel – Lyon
         Fuerza y Luz, Galeria Victor Saavedra – Barcelona
         Arqueologia Del Futuro, Ricco Maresca gallery – New York City
2005
         Two Artistes exhibition, Greg gallery – Seattle, USA
         Group show, Galeria Victor Saavedra – Barcelona
2004
         Solo Show, Collegio de Architectura de Barcelona
         Dessin, Galeria Victor Saavedra – Barcelona
         Vinyl Event, group show, galerie Trait Personnel – Lyon
2003
Expo Mobile HomegrisPhilippe WEISBECKER Dessin Peinture Sculpture gris © Philippe Weisbecker
         Mobile Home, en Résonance avec la Biennale d'art contemporain de Lyon, galerie Trait Personnel – Lyon
         Barcelona, Galeria Victor Saavedra – Barcelona
         HandTools, Rocket Gallery – Tokyo
         One person, Coco Gallery, – Kyoto
2002
         Mes images, AMUS book Cellar – Osaka
         Lauréat du programme Villa Kujoyama / AFAA, Ministère des Affaires Etrangères
2001
         Dessin, Galeria Victor Saavedra – Barcelona
2000
         Simply put, Camuffo Studio Gallery – Venise
         Simply put, Gallery G8 – Tokyo
         Espace Commines – Paris
1998
         Illustration America, exposition itinérante Venise - Rome - New York 1998 à 2000
1997
         Traveling, group show, Society of Illustrators – New York City
1995
         New Pop, Biennale de Milan, Italie
         L'Homme sans tête, group show, Galerie Michel Lagarde – Paris
1994
         New Pop (New American Illustration), Palazzio Fortuni – Venise
         One Man Show, Galerie Michel Lagarde – Paris
1992
         The Pow Show, group show, Helander Gallery – New York City
1990
         Seven Years in the Village Voice, une rétrospective, The Illustration Gallery – New York City
         Recollections, Helander Gallery – New York City
1989
         Inaugural Exhibition, group show, Helander Gallery – New York city
         Illustration is Art, group show, The Illustration Gallery – New York City
         The Illustrator Travels, group show, The Illustration Gallery – New York City
         The Season Reviewed, group show, The IlIustration Gallery – New York City
         State of the Art, group show, The Illustration Gallery – New York City
1988
         Group show, Bridgewater Gallery – New York City
         Figure it out, Visual Body Language, Helander Gallery, Palm Beach.
1987
         New Space/New York/New York, group show, Helander Gallery – Palm Beach
         Solo Show, Art 54 Gallery – New York City
1982
         Work on Paper, group show, Steven Rosenberg Gallery – New York City
1979
         The Chair Show, group show, Maison de la Culture – Créteil
1975
         Art of The Times (illustrations de la page Op-ed du New York Times), Musée du Louvre – Paris


Cahiers d'Artiste - Catalogues…
Philippe WEISBECKER Dessin Peinture SculpturegrisPhilippe WEISBECKER Dessin Peinture SculpturegrisPhilippe WeisbeckergrisPhilippe Weisbecker "POBLE NOU"grisPhilippe Weisbecker "POBLE NOU"grisPhilippe Weisbecker "POBLE NOU"grisPhilippe WEISBECKERgrisPhilippe WEISBECKERgrisPhilippe WEISBECKERgrisPhilippe Weisbecker "ACCESSOIRES"grisPhilippe Weisbecker  "ACCESSOIRES"grisPhilippe WeisbeckergrisPhilippe Weisbecker  "ACCESSOIRES"grisPhilippe Weisbecker "MARC'S CAMERA"grisPhilippe Weisbecker "MARC'S CAMERA"grisPhilippe Weisbecker "MARC'S CAMERA"grisPhilippe WeisbeckergrisPhilippe WeisbeckergrisPhilippe WeisbeckergrisPhilippe WeisbeckergrisPhilippe WeisbeckergrisPhilippe WEISBECKERgris © Philippe Weisbecker


Greenhouse Studies, Éditions Nieves books, 2012
Miroirs, Éditions Nieves books, 2012
Line Work, Éditions Claska, Gallery & Shop — Tokyo, 2011
Poble Nou, Éditions Hamonica Books — Tokyo, 2011
Accessoires, Éditions Hamonica Books — Tokyo, 2011
Marc's Cameras, Éditions Hamonica Books — Tokyo, 2011
Matin Midi Soir et à l'heure du thé, Éditions Claska, Gallery & Shop — Tokyo, 2010
Exhibition catalogue, Éditions Claska, Gallery & Shop — Tokyo, 2009
Dessin Recollections, Éditions Claska, Gallery & Shop — Tokyo, 2008
Fuerza y Luz, Éditions Victor Saavedra — Barcelone, 2006
Arqueologia del Futuro, Éditions Craig Cornelius Modern & Contemporary Art / Designthing — USA, 2006
The Stones Book, Sugo #2 Magzine Insert — Italie, 2005
Dessin Cadaques, Éditions Victor Saavedra — Barcelone, 2005
Ideal Order Book — Handstools, Éditions Amus Art Press — Osaka, 2003
Barcelona, Éditions Victor Saavedra — Barcelone, 2003
Venezia, Éditions Camuffo — Venise, 2002
Dessin, Éditions Victor Saavedra — Barcelone, 2001
Simply Put, The Art of Philippe Weisbecker, Éditions Camuffo — Venise, 2000

Illustrations de Livres
Précautions d'Usage, par Charles Brutini, Être Éditions — Paris
L'année de Phiphi et Roro, par Rosine Weisbecker, Éditions Hatier — Paris
Tales of trie South Pacific, par James A. Michener, Éditions Franklin Library — New York
Loaves and Fishes, par Anna Pump, Éditions Mac Mullan — New York
Goat Cheese, par Brennan & Brennan, Chronicle Books — New York
Slash An Alligator Story, par Ann Kesselman, Éditions Harlin Quist — New York

Illustrations Éditoriales
Atlantic Monthly, Business Week, Enjeux les Échos, Esquire, Forbes, Gentleman Quaterly, Heath Magazine, Le Monde, Newsweek, The New Yorker, The New York Times, New York Magazine, The Progressive, Shape, SPY, Time Magazine, Toronto Life, Travel & Leisure, The Village Voice, Vogue nippon (et de nombreuses autres publications nationales et internationales).

Corporates Clients
Adobe, AT&T, Apple, Bloomindale's, British Telecom, champion Pape, Coin Departement Stores, Deutsche Handelsbank, ECS, FCB Communications, Lotus, MCI Telecommunications, Nikk Asset Management, New York University, Coca Cola, Cross Pointe Paper, Deepa Textiles, Novell, Resourcenet International.

Distinctions Graphiques
Art Director Award (Japan) 2005
American Illustration (USA) de 1987 à 2005
Communication Arts (USA) : Illustration Annual 1996 et 1998
Society of Publication Designers (USA) de1988 à 2000
Society of Illustrators (USA) de1988 à 2005
ldeas on Design, Pentagram (USA), 1986
Print Illustration Annual (USA) de1987 à 2000 - Illustration (Japon), 1986 et 2000

Collections (sélections)
Berkeley Art Museum, CA
The Capitol Group, Los Angeles
General Mills Corporation, Minneapolis
Henry Art Gallery, University of Washington, Seattle
Hewlett-Packard Corporation
Microsoft Corporation, Redmond, WA
SAFECO Corporation, Seattle
Seattle Art Museum
San Francisco Museum of Modern Art
San Jose Museum of Art
Count Giuseppe Panza di Biumo
Tacoma Art Museum, WA
Walker Richer & Quinn, Seattle
Yellowstone Museum of Art, Billings, MT

Monographie / Articles (sélections)
A Distinct Reality, par Steven Heller, Print Magazine USA, Jan-Feb 1987
Shape, par Hiroko Tanaka, Illustration Magazine, Japan 1988
Stretching the Borders of Commercial Art, Pronto magazine, Japan May 1988
Simply Put, The Art of Philippe Weisbecker, Troika Magazine 2000
Le Fabriche di Philippe Weisbecker, Abitare Magazine, Italie 2001
Artist in Residence in Kyoto, Esquire Magazine, Japan 2003
Philippe Weisbecker, Illustration Magazine, Japan 2003
Interview pour Cultural Program, Catalan Television, 2003
Exhibition Reviews, Art On Paper Magazine, USA mars/avril 2006


grisPHILIPPE WEISBECKERgris© Philippe Weisbeckergris © Philippe Weisbecker
         Cliquez sur l'image pour voir le diaporama STUDIO

↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓
Pour les ouvrages disponibles > Cliquez ICI

↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓
Pour les oeuvres disponibles > Cliquez ICI


Google