Et Alors association Art contemporain

Pour l'Art Contemporain Artistes Archives Alentours À lire Liens Contact


Bernard BONHOMME
Plasticien Graphiste Illustrateur

↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓
bernard bonhomme
blanc© Bernard Bonhomme

AVEC L’IMAGE

Bernard Bonhomme, né à Saint-Étienne, a étudié aux Beaux-Arts de la ville puis aux Arts décoratifs et aux Beaux-Arts de Paris. Illustrateur indépendant, il a travaillé pour la publicité et publié plusieurs albums dont Ah ! Ernesto dans les années soixante-dix avant de créer et d'animer une agence d'artistes aux U. S.A., puis le studio graphique Trait personnel, à Paris. Il a été le directeur artistique des éditions Être jusqu'en 2002. Résidant à Lyon, il y a créé, avec Yvonne Ravachol, la galerie Trait personnelle où ils exposent peintres, graphistes et plasticiens. Aujourd'hui en Cote d'or, il poursuit son soutient aux artistes avec le site Et-Alors.

↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓
Les choix d'illustration

François Ruy-Vidal et Thierry Magnier défendent une conception littéraire et exigeante de l'album jeunesse dans lequel, selon les termes du second, « l'écrit et l'image doivent apporter de l'implicite, du non-dit et des références » (Ah ! Duras}. L'illustration n'y est pas conçue comme un simple décalque du texte mais comme un contrepoint visuel, fortement polysémique, qui en ouvre le sens et préserve sa mobilité par sa qualité graphique et sa richesse symbolique, sollicitant ainsi les compétences imaginaires et spéculatives de l'enfant. Qui plus est, le texte de Marguerite Duras, qui s'offre comme une grande scène dialoguée (son intérêt pour le dialogue et la voix s'affirme durant les décennies 1960-1970 au travers de ses explorations théâtrales et cinématographiques), n'est pas aisé à mettre en images. Les illustrations de Bernard Bonhomme sont marquées par un parti pris doublement révolutionnaire, idéologiquement et graphiquement l'omniprésence de la couleur rouge (choisie notamment pour les pages de couverture, de garde et de titre), le symbolisme des images qui dénonce la violence coercitive de la société et de l'école, allant parfois au-delà du texte par l'ajout d'un élément visuel comme le dragon ou la référence à la révolution surréaliste (DOC 0), et une esthétique proche du courant psychédélique, influencée par le style publicitaire et les recherches des artistes américains du Push Pin Studio des années 1970.

↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓
Bernard BonhommeblancBernard Bonhommeblanc
Bonhomme BblancBernard BonhommeblancBernard BonhommeblancBernard BonhommeblancBernard BonhommeblancBonhomme BblancBernard BonhommeblancBernard BonhommeblancBonhomme BblancBernard BonhommeblancBonhomme BblancBernard Bonhomme-blancBernard BonhommeblancBonhomme BblancBernard BonhommeblancBonhomme BblancBernard BonhommeblancBernard BonhommeblancBernard BonhommeblancBernard BonhommeblancBernard BonhommeblancBernard BonhommeblancBernard BonhommeblancBernard BonhommeblancBonhomme BblancBonhomme BblancBernard BonhommeblancBonhomme Bblancblanc© Bernard Bonhomme

↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓
Les apports du concepteur François Ruy-Vidal

Ses passages dans diverses maisons d'éditions permettent tous la découverte de nouveaux talents français, que ce soit dans le cadre de son association avec Harlin Quist, éditeur américain, dans le cadre de la création du département Jeunesse chez Grasset, de son passage à Delarge ou aux éditions de l'Amitié. Des ouvrages aux couleurs psychédéliques (c'est l'époque) comme Ah Ernesto, de Marguerite Duras (qui reprendra le texte dans La pluie d'été), illustré par Bernard Bonhomme, une recherche esthétique sur la mise en page qui frise la provocation pour l'époque. Ruy-Vidal est donc un « découvreur », avec Harlin Quist, il permet à ces quelques grands noms d'émerger : Etienne Delessert, Henri Galeron, Nicole Claveloux (dont Professeur Totem et Docteur Tabou est réédité chez Être en 2006), Patrick Couratin et son Chut ! Avec François Ruy-Vidal, on découvre une littérature jeunesse qui s'autorise à traiter de sujets neufs, contre les Institutions (et là encore affrontements avec Françoise Dolto), des thèmes auparavant tabous, on s'essaie à des tentatives audacieuses, non conformistes. Il n'y a pas pour Ruy-Vidal de spécificité du livre pour enfants, il se refuse à cibler une tranche d'âge par exemple.

↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓
Galerie PLASTICAN'ARTS
plasticana
L'art du trait où excelle Bernard Bonhomme a été primordial pour magnifier le sens d'une démarche singulière comme celle de la marque Plasticana… Il avait eu la bonne idée de nommer ainsi sa Galerie à Lyon - TRAIT PERSONNEL — qui a fait respirer la colline des canuts à un rythme soutenu d'Expositions dans les premières années de ce siècle… C'est donc là qu'il a réussi l'audacieuse manifestation de "Faire en Matière " (photo du titre) traçant les métamorphoses du chanvre dans le Design que j'avais pu opérer jusqu'en 2007, et c'est avec ce nom qu'il signa sa création de la mise en Livre du "Plastique au Chanvre" composé de cartes postales informatives et imprimé dans les Monts du Lyonnais. Loin de Lyon, il poursuit inlassablement son œuvre de mise en valeur des artistes d'art brut par le site www.et-alors.org. Je lui dédie donc ici mon fraternel remerciement pour sa communion avec ce que je voulais exprimer par la chair d'un nouveau matériau accueillant le chanvre dans sa matrice existentielle.















Google