Et alors association d'art contemporain

Association pour l'Art Contemporain Artistes Archives Alentours À lire Acquérir Liens Contact

À Voir, à découvrir
à revoir


Alentours
-----------------
2013 Biennale à Venise
2013 Biennale à Lyon
2011 Biennale à Lyon
2011 Biennale à Venise
2009 Biennale à Venise
2009 Biennale à Lyon
Christian Boltanski
Sophie Calle à Venise
Kim-Do-hyung
Hyungkoo-Lee à Venise
Exposition Keith Haring
Philippe Favier
Exposition Yan Pei-Ming
Exposition Vinyl Event
Exposition Mascaro
Franck Sorbier
101 chaises-oeuvres
------------------



















La Biennale de Venise 2007, 52ème Biennale d'Art Contemporain

↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓
Rencontre avec Hyungkoo Lee
Par Anne-Marie Chappuis

En arrivant à Venise dans les jardins de la Biennale, mon regard fut attiré par une brochure sur laquelle figurait une photo en noir et blanc de deux squelettes face à face : un grand et un petit. Ma première réflexion fut « Oh le grand et le petit » comme chez Alice Miller dans « L’avenir du drame de l’enfant doué » que je conseille souvent de lire à mes patients en psychothérapie. L’association se fit dans l’immédiat, avec humour j’ajoutais « faites une thérapie avant d’être un squelette ! » ; la suite me permet de comprendre pourquoi il y avait tant d’humour dans mes propos, l’artiste lui est dans l’humour comme thérapie.

Mus Animatus, Hyungkoo LeegrisMus Animatus, Hyungkoo LeegrisMus Animatus, Hyungkoo Leegris©
Photos DR

Lorsque je visitais le pavillon coréen, je fus très touchée de voir de près les œuvres de Hyungkoo Lee (né en Corée du Sud) et sa présentation de squelettes de personnages de cartoons qu’il appelle « toons ».
Des présentations quasi « archéologiques »… de petits os, des outils… c’est drôle, car j’ai fait des fouilles d’archéologie du mésolithique (petits outils similaires) avec l’Université Lyon II.
Décidément, beaucoup de choses me parlaient, quel imaginaire et quel humour !
J’appris que « le grand et le petit » étaient en fait les squelettes de Tom (le félin « Catus animatus ») et de Jerry (Le mus animatus).

A
vant de poursuivre avec l’œuvre de Hyungkoo Lee, je souhaite vous dire quelques mots sur Alice Miller et « L’avenir du drame de l’enfant doué ».
Alice Miller est née en Pologne en 1923, elle est docteure en philosophie et psychanalyste depuis 1960.

Elle écrivit « Le drame de l’enfant doué » en 1979 et elle le reprit en l’intitulant « L’avenir du drame de l’enfant doué » en 1994. L’œuvre d’Alice Miller est entièrement consacrée à l’étude des conséquences des traumatismes d’enfance ; elle a étudié
les conséquences des méthodes violentes d’éducation, les humiliations, brimades qui injectent directement dans la société une violence, qui se manifeste ensuite non seulement sous forme de délinquance de droit commun, mais aussi de violence sociale, politique et militaire.
Elle a été la première aussi à attirer l’attention sur le fait que les responsables des plus grands massacres du XXe siècle : Hitler, Mao Tsé Toung, Ceaucescu et Saddan Hussein ont tous eu une enfance ravagée par la violence.

Pour se recentrer sur l’ouvrage qui nous intéresse, le drame de l’enfant doué, de l’enfant sensible et éveillé, pas forcément surdoué consiste dans le fait qu’il ressent très tôt les besoins de ses parents et s’y adapte.
Il apprend alors à dissimuler ses sentiments les plus intenses que ses parents supportent mal.
Quoique ces sentiments, par exemple la colère, l’indignation, le désespoir, la jalousie ou la peur, ne seront pas intégrés à sa personnalité.
C’est ainsi que la partie la plus vitale d’un individu, la source de vrai Soi ne sera pas vécue.
Cette répression des sentiments mène chez des personnes très intelligentes et pleines de talents, à une insécurité sur le plan émotionnel s’exprimant soit dans la dépression (perte du sentiment d’être soi) soit dans la grandiosité qui est en fait une défense contre la dépression.
Ces enfants très tôt « parentalisés » ont du mal à être enfant (libre, créatif, rieur, cool « le petit » et sont souvent dominés par des « je dois », il faut que les autres puissent me juger…) qui est « le grand ».
La plupart du temps ces « grands » vont faire une thérapie, quittent la stratégie de survie de leur enfance et deviennent même assez souvent psychothérapeutes eux-mêmes ou artistes. En fait, il y a un lien évident pour moi entre ces deux métiers et fonctions sociales !

Hyungkoo LeegrisHyungkoo Leegris
© Photos DR

Je connais peu Hyungkoo Lee, mais de ce qui est dit de lui sur sa brochure, il est de petite taille et a vécu son enfance dans un monde machiste. Être un mâle, un homme c’était être supérieur.
Lorsqu’il changea de culture et arriva aux USA pour ses études, il se retrouva un homme petit parmi les autres beaucoup plus grands et ce fut assez difficile pour lui. Il réagit en artiste, imaginant un laboratoire (partie de l’exposition à Venise) un laboratoire avec un casque composé de grandes loupes pour lui permettre de voir tout le monde plus grand et être vu également plus grand par les autres.
Ceci fut pour lui l’occasion de faire l’expérience de voir tout en grand, sa figure exagérément grande, et ce fut une vraie psychothérapie qui changea son complexe mental.

Ensuite, il sut créer la préhistoire des sujets de cartoons « Animus series » attribuée à la tradition du Pop art, où on assiste comme je vous l’ai dit au début à une vraie simulation de nouvelle vraie science avec références physiques et nomenclatures zoologiques. C’est un régal de voir l’application avec laquelle il a su construire cet univers dans lequel figure la fameuse scène de Tom et Jerry squelettes blancs sur fond noir, comme une nouvelle paléontologie de personnages de dessins animés.

I
l reflète bien dans sa démarche le changement de perception que l’on peut rencontrer en psychothérapie, en changeant plus sa façon de voir le monde, en étant un peu plus habitant de soi, et riant de soi. Il crée avec humour son parcours, accepte d’être lui-même en déconstruisant la réalité actuelle et reconstruisant d’autres possibles qu’il offre à qui écoute son œuvre. C’est un artiste qui est engagé dans le monde, il sait transformer et nous faire profiter de son humour et de son intelligence.

Anne-Marie Chappuis © octobre 2007

Vidéo — Hyungkoo Lee - Animatus / The Objectuals (Korean Pavilion)















 
Google